"C’est mieux de sauver les gens que de faire des méthodes" Dr Eric Raoult sur Radio Classique :

Paris, France, 4 avril 2020

"Je suis un soldat de la médecine, on voit plus de 800 personnes par jour, nous avons inclus plus de 1500 personnes pour les traiter, on regarde, on essaie d'empêcher qu'ils meurent, qu'ils aillent en réanimation, c'est ça mon métier."

 

"Il y a des gens que cela amuse de prédire, il est impossible de prédire ce que va être une épidémie sur un virus nouveau. Je suis un homme de savoir, d'un savoir qui est temporaire, parce que les savoirs scientifiques le sont. Je suis un soldat de la médecine, on voit plus de 800 personnes par jour, nous avons inclus plus de 1500 personnes pour les traiter, on regarde on essaie d'empêcher qu'ils meurent, qu'ils aillent en réanimation, c'est ça mon métier.

Si il y a une chose qui me choque vraiment,  c'est que ce pays croit qu'il existe une science française et ça n'est pas vrai. C'est un énorme problème auquel j'ai déjà été confronté il y a vingt ans lorsque j'étais chargé de mission au ministère de la santé, c'était le vaccin contre l'Hépatite B que Mr. Kouchner avait arrêté en pensant que cela avait un lien avec la sclérose en plaque, on était les seuls au monde à penser ça, je n'arrivais pas à leur faire comprendre que quelquechose qui existe dans le monde entier ne peut pas exister qu'en France. 
On est pas quand même des mutants français. Il y a un véritable problème qui est de se dire pourquoi est ce que la France serait un truc tellement particulier, que l'on ne réfléchisse pas comme les autres. Ce qui m'intéresse sociologiquement, c'est à l'heure des Préprint où l'on partage immédiatement toutes nos données, comment peut on penser qu'il existe une pensée franco-française. Moi je regarde ce que font les autres, et quant mieux j'essaye de les rattraper, et je vous assure les seuls qui font mieux que moi actuellement ce sont les chinois et tout l'extrême orient. Ils ont 10 ans d'avance sur nous."

LA CHOLOROQUINE

"Dès qu'on peut il faut traiter les gens, c'est mieux de sauver les gens que de faire des méthodes

C'est un peu étrange, la chloroquine se distribuait sans ordonnance il y a encore quelques mois et d'un coup les gens pensent que c'est un truc qui va empoisonner les gens. Je prescris l'hydroxychloroquine depuis 25 ans pour les maladies infectieuses, il y a un milliard de gens qui ont pris de la chloroquine au cours des 20 dernières années. Personne au monde ne se pose des questions de ce type là."

GD : En quoi les chinois d'un point de vue scientifique ont-ils des années d'avance sur nous ?

"J'avais conseillé au ministre en 2002 de faire des IHU comme j'en ai fait un, mon rapport a été reçu du bout des doigts. Tout ce qui se passe maintenant était à peu près prévu et organisé.
Je suis allée à Shangaï, en 2005, ils avaient construit quelquechose comme mon IHU multiplié par 10, il y avait tout dedans avec un niveau d'oganisation extrême. J'ai vu et j'ai eu un espèce de choc en me rendant compte de la vitesse à laquelle la recherche médicale s'organise en Chine.

Les chercheurs en Chine sont devenus des héros, chez nous les héros c'est plus les footballers et les chanteurs. En Chine quelqu'un qui fait un papier dans Nature il a la même prime que quelqu'un 
qui a la médaille olympique"

Source : Intw Radio Classique - G.Durand - Dr E. Raoult. 01/04/2020